Séverine WOZNIAK, Approche ethnographique des langues spécialisées professionnelles, Bern, Peter Lang, Series: Aspects linguistiques et culturels des discours spécialisés, 2019.

Séverine Wozniak, Approche ethnographique des langues spécialisées professionnelles, Bern, Peter Lang, Series: Aspects linguistiques et culturels des discours spécialisés, 2019, 189 pp.

Cet ouvrage vise à cerner l’apport de l’approche ethnographique pour la caractérisation des domaines spécialisés professionnels. A l’aide d’une réflexion épistémologique sur les langues et cultures spécialisées professionnelles en anglais de spécialité (ASP), l’autrice se questionne sur « le point à partir duquel le linguiste de spécialité observe les faits (les communautés spécialisées, les corpus discursifs, la terminologie spécialisée, etc.) et sur la méthode que le linguiste emploie pour les caractériser et bâtir son analyse » (p. 2).
Cette analyse se développe en cinq chapitres : l’introduction constitue le chapitre 1 et le chapitre 5 apporte des conclusions aux questions posées tout au long de l’ouvrage.
Le chapitre 2 pose le cadre théorique (à partir des théories de Saussure jusqu’aux recherches menées par Catherine Resche, Pierre Lerat, Maria Teresa Cabré, pour n’en citer que quelques-unes) et détaille le cadrage professionnel (professions, domaines et communautés spécialisés). L’objet de recherche en question, les langues spécialisées professionnelles, est défini en détail, ainsi que les principales notions constitutives de la problématique abordée : « anglais de spécialité », « langue spécialisée » et « domaine spécialisé professionnel ». Cette dernière notion se révèle opérationnelle, étant donné que les domaines spécialisés professionnels intègrent deux composantes : d’une part, les communautés spécialisées professionnelles, et, d’autre part, leurs discours. La langue spécialisée est ici étudiée en tant que « structure à partir de faits discursifs et sociaux » (p. 5). L’autrice considère donc les notions de « communauté de pratique », de « profession » et d’ « identité professionnelle », à travers l’analyse de différents aspects, dont la culture, et se propose d’étudier ces communautés professionnelles en dynamique, notamment en adoptant une perspective sociologique et historico-institutionnelle dans le but d’identifier les jalons menant à l’établissement d’une profession. Cette analyse est suivie d’un état de l’art des recherches menées sur les domaines spécialisés professionnels par les chercheurs de l’école française de l’ASP et par les spécialistes de l’English for Specific Purpose (ESP). Dans le cadre de cette approche, les langues spécialisées professionnelles sont examinées en situation, ou en usage, à travers les discours spécialisés professionnels.
Le chapitre 3 s’intéresse plus particulièrement à l’étude des communautés spécialisées professionnelles selon une approche empirique. L’approche choisie requiert de « faire appel aux méthodes et aux outils empruntés à différentes disciplines des sciences humaines et sociales, notamment l’étude de terrain » (p. 55). Après avoir positionné les études anglaises, en rappelant les termes de la discussion scientifique sur le rapport entre l’ASP et les études de civilisation et en explorant la littérature scientifique antérieure portant sur les études de terrain pour l’analyse des communautés spécialisées professionnelles, l’autrice traite en trois temps le travail de terrain, en abordant les aspects liés à l’accès, à l’implantation et à la sortie du terrain. Cette méthode prend en compte l’ensemble des données que le linguiste de spécialité peut être amené à recueillir lorsqu’il travaille sur les domaines spécialisés professionnels et la façon de les traiter. Ce chapitre vise donc à proposer un modèle de caractérisation des communautés spécialisées professionnelles par le truchement de la mise en pratique de la description ethnographique (incluant observation participante, entretiens individuels ou collectifs et étude des discours). Dans cette perspective, Séverine Wozniak plaide pour l’inscription du terrain et la réflexion sur la pratique du terrain au cœur des études des communautés spécialisées professionnelles, afin que celui-ci devienne à la fois « lieu (contexte bien connu a priori par les anglicistes ayant reçu une formation initiale conventionnelle) et pratique (type de démarche de recherche, forme d’enquêtes) » (p. 55).
Le chapitre 4 se pose pour objectif de parcourir les méthodes permettant l’analyse des discours spécialisés professionnels et de leurs fondements épistémologiques. Les communautés professionnelles étant potentiellement très nombreuses et variées, les discours professionnels forment un champ d’études particulièrement vaste, couvrant des objets très divers (discours des organisations et des grandes entreprises, discours des communautés professionnelles, communication externe ou interne, impacts de la technologie sur les discours de la langue, etc.). L’autrice examine ici en particulier les variétés écrites du discours, plus stables et sans doute plus pertinentes dans la perspective de l’analyse sociohistorique des domaines, étant donné que « l’écrit professionnel permet non seulement aux professionnels de communiquer entre eux afin de mettre en œuvre leur pratique, il permet aussi un retour sur ces pratiques dans le but de les améliorer » (p. 101). Pour finir, l’autrice explore et illustre en profondeur les différentes voies d’accès à ces discours (enquêtes de terrain, sociologie des organisations, ethnographie de la communication, analyse de besoins, analyse de corpus, etc.). Après avoir passé en revue les prérequis et les méthodes de construction des corpus, elle souligne en dernier ressort l’utilité des corpus spécialisés pour la recherche en ASP, ainsi que les apports de l’analyse terminologique diachronique.
Cet ouvrage permettra, selon les voeux de l’autrice, d’aider les anglicistes de spécialité souhaitant mener une recherche sur les domaines spécialisés professionnels et leurs discours à circonscrire leur travail et se tourner vers des outils et des méthodes, en particulier l’ethnographie, adaptés au développement de connaissances sur le domaine concerné.

[Valeria ZOTTI]